Compte-rendu de la rencontre avec le Conseil général de la Marne

4 juin 2004

vendredi 4 juin 2004, par Emmanuel


Une délégation a été reçue cet après-midi de 14 h à 16 h 30 par M. Savary. Cette délégation était composée de :
- Josiane SANCHEZ, déléguée syndicale C.G.T. Sauvegarde, membre du collectif
- Mathieu PICARD, club de prévention d’Epernay, membre du collectif.
- Odile GRANDMOTTET, Sauvegarde, membre du collectif.
- Un représentant de la fédération départementale C.G.T..

Dans un premier temps, M. Savary est resté sur ses positions : une évaluation visant à émettre un diagnostique social ne peut s’opérer que par le recensement de toute la population concernée de manière nominative.

Nos arguments l’ont amené progressivement à convenir que l’outil n’était peut être pas le plus adapté tout en nous renvoyant encore son souhait d’obtenir une évaluation la plus précise possible, donc en passant par un recensement nominatif, et ce afin d’éviter ce qu’il nomme « les doublons ». Nous ne sommes pas parvenus à lui faire préciser ce qu’il entendait par doublons".

M. Savary nous dit que lorsque plusieurs travailleurs sociaux d’institutions différentes interviennent dans une même famille il considère qu’il s’agit du résultat d’une absence de concertation entre les services. Nous lui avons fait la démonstration qu’il s’agissait au contraire d’interventions en concertation permanente, dans des champs différents, répondant à la multiplicité des difficultés rencontrées dans une même famille. Il ne s’est pas montré convaincu.

Nous avons évoqué la nécessité de poser un diagnostique social territorial visant à nommer les besoins en matière de protection sociale sur Vitry, en pointant le manque cruel de dispositifs locaux. Mais un recensement nominatif des populations en difficulté n’apporterait rien et ne ferait au contraire que renforcer la stigmatisation des personnes en difficultés. A nos arguments concernants nos inquiétudes quant au respect des libertés des personnes, il répond que nous sommes « dans le dogme ».

Nous lui avons remis les grilles remplies par les travailleurs sociaux lors de la manif et l’avons invité à se plier lui aussi à l’exercice afin de nous livrer son sentiment personnel en se trouvant en situation d’être à son tour catégorisé.

Il a alors convenu avoir « bien senti que cet outil n’était pas le bon », tout en précisant qu’il ignorait qui en était l’auteur !

Lorsque nous lui avons demandé de détruire ces fiches, il nous a dit ignorer où elles se trouvaient ! Nous lui avons alors fait part de notre indignation devant le fait que de tels documents nominatifs puissent se balader dans la nature". Il nous a ensuite avancé l’argument de ne pas vouloir anéantir le travail effectué, par respect pour les travailleurs sociaux qui avaient rempli ces fiches. Nous l’avons rassuré sur ce point en lui garantissant que les collègues se sentiraient au contraire soulagés !

Il a alors appelé M. Gamichon, responsable de la gestion du dispositif.

A l’issu de cet échange téléphonique, M. Savary nous dit : "Concrètement, nous partageons le souci d’avoir un diagnostic social concerté sur Vitry. L outil de travail n’est pas adapté. Il convient de mettre ensemble sur pied un outil qui conserve l’anonymat et qui permette de faire un diagnostique social global fondé sur chaque cas. A vous de trouver la méthodologie.

En conséquence, les travailleurs sociaux des 10 organismes concernés se réuniront pour élaborer ensemble le diagnostique social sous l’initiative de monsieur Gamichon. Je donne dès maintenant l’ordre à monsieur Gamichon de détruire les grilles d’évaluations déjà parvenues dans ses services et de stopper le dispositif. Vous garantissez de donner le diagnostique social pour le 25 juin."

Il fixe une date de réunion pour les responsables des 10 services concernés, sous la coordination de monsieur Gamichon et en sa présence : le mercredi 9 juin à 17 h 30 à la CSD de Vitry.

Il nous demande de faire passer à monsieur Gamichon, lors de cette réunion nos propositions de méthodologie et cloture ici la rencontre.

Rendez-vous donc à la réunion du collectif de lundi 7 juin pour échanger à ce sujet.

> O. GRANDMOTTET


2 Messages de forum

  • mécontentement face à la non destruction des documents

    14 octobre 2004 15:40, par Jean-Baptiste Ferté (élève éducateur spécialisé)

    Je suis actuellement en cursus de formation d’éducateur spécialisé et je viens de rencontrer des membres du collectif marne qui ont expliqué que malgré une demande et un ordre direct de destruction de ces documents, ceux-ci restent intacts et sont encore d’autant plus à la disposition des différents services publiques (police, organisme de régulation, ...). Je voudrai exprimer une profonde indignation face à ce comportement plus que scandaleux de la part des pouvoirs publiques !!! Si je ne me trompe, ce type de documents ainsi que sa mise à disposition contituent des actes allant à l’encontre des droits primaires de chacun des citoyens français !!!

    Je voudrai aussi vous demander s’il n’existe pas un possible recours en justice afin de traduire les responsables de ce projet devant la cour des droit de l’Homme pour violation de droit acquis grâce à des années de conflits ayant quand même coûté du temps mais aussi et surtout la vie de plusieurs dizaines de personnes ??

    Je voulais aussi vous remercier pour l’action que vous menez et vous demander de me transmettre, si possible, les différentes dates de réunion de votre collectif ainsi que le lieu où elles se tiendront .

    Merci beaucoup de vous battre pour le respect de la vie de chacun !!!

    • > Réunion du collectif marnais 16 octobre 2004 12:54

      Bonjour

      le collectif marnais se réunit le jeudi 21 octobre 2004 à 18 H30 à la maison des Syndicats de chalons en champagne.C’est sympa de nous remercier mais le mieux c’est de venir !!!le collectif marnais à une adresse email collectif.marne-ts laposte.net ,il est peut être possible d’organiser du co-voiturage entre Reims et Chalons.
      Cécile