"Comment protéger un enfant en danger ou susceptible d’être vistime de mauvais traitements, alors que les travailleurs sociaux disposent d’informations préoccupantes, mais trop parcellaires pour engager une procédure ?

mercredi 19 avril 2006

lu dans Valeurs Mutualistes n°241 janvier/février 2006, p.13 (au sein d’un dossier sur « comment réformer la protection de l’enfance ? »)


En confrontant ces informations à d’autres et en sucitant des échanges interdisciplinaires. La rapport Nogrix sur l’amélioration de la procédure de signalement de l’enfance en danger propose d’instaurer un « secret partagé » à l’image du secret médical. Tout comme la mission d’information sur la famille et les droits des enfants qui plaide pour un « secret social partagé », dès lors qu’il y a l’indice d’un danger pesant sur l’enfant. Cette mesure pourrait être présentée dans le projet de réformae de la loi sur la protection de l’enfance.

K.V. http://www.oned.gouv.fr/signalement.rtf

sur le site de l’assemblée nationale, document de la mission famille