COLLECTIF 85 CONTRE LA DELATION ET LA REPRESSION SOCIALE :

Lettre aux élus

mercredi 30 mars 2005

ATTAC, CGT, Collectif contre la précarité, Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte, Ecologie sociale, FCPE, FSU, ICEM Pédagogie Freinet, LCR, Ligue des Droits de l’Homme, PCF, élu(e)s La Roche Claire, Syndicat de la Médecine Générale, Union syndicale Solidaires


La Roche-sur-Yon, le 7 Février 2005

Madame ou Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Le Collectif 85 contre la Délation et la Répression Sociale s’est constitué le 15 novembre 2004. Son but est d’alerter l’opinion sur le danger que représente l’avant-projet de loi dit de « prévention de la délinquance », initié par M. Sarkozy et repris par M. de Villepin.

Ce projet, élaboré sans concertation ni débat, ne comporte aucune mesure pour remédier aux causes économiques et sociales de la délinquance.

Il prévoit notamment que le maire sera destinataire de la liste et des problématiques des habitants de sa commune ayant fait appel à un intervenant social, de la liste également des enfants qui ont des difficultés scolaires.

Ce projet n’octroie au maire aucun moyen d’action sociale pour remédier aux situations qui lui seront ainsi signalées.

A l’évidence, il est attentatoire aux libertés fondamentales, au droit à la vie privée, et à l’éthique et la déontologie des professionnels de l’aide à la personne. De fait, il rendra impossible l’établissement de la relation de confiance entre l’usager et le professionnel, donc l’accompagnement des personnes en insécurité sociale et la prévention de la délinquance.

Madame ou Monsieur le Maire, nous souhaiterions connaître votre positionnement ainsi que celui de votre Conseil Municipal sur ce projet.

Vous reconnaissez-vous dans cette nouvelle fonction de contrôle social que l’on entend vous imposer ? Ne craignez-vous pas, en cas de drame dans une famille sur laquelle vous aviez des informations, de voir votre responsabilité engagée ? Ne pensez-vous pas, comme nous, qu’il faut sortir de cette impasse du tout-répressif et à la place, défendre et renforcer la solidarité et la protection sociale, prendre les mesures pour répondre aux besoins sociaux ?

Dans l’attente de votre réponse, et nous tenant à votre disposition si vous souhaitez des précisions sur ce projet et le sens de notre action, nous vous prions d’agréer, Madame ou Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, nos salutations républicaines et démocratiques.

P.S. : Vous voudrez bien trouvez ci-joint la pétition, circulant en Vendée, et déjà signée par plus de mille citoyen(ne)s, de tous milieux sociaux.

Collectif contre la Délation et la Répression Sociale : Bourse du Travail, 16 bd. Louis Blanc 85000 LA ROCHE SUR YON