COLLECTIF 85 CONTRE LA DELATION ET LA REPRESSION SOCIALE REUNION DU 13 JUIN 2005 COMPTE RENDU

jeudi 11 août 2005


Organisations représentées : ATTAC, CGT, Collectif contre la précarité, LDH, PCF et Union syndicale Solidaires : SUD Collectivités Territoriales ; et à titre individuel : Séverine, assistante hospitalière en psychiatrie. Excusés : SUD Education et SUD Santé-sociaux Solidaires.

I - ELARGISSEMENT DU COLLECTIF

1 - Le Syndicat de la Magistrature ne répond pas Pas de réponse du SM aux 2 courriels par lesquels nous l’invitions aux réunions du collectif du 29 mai et du 13 juin...Dommage !

2 - OK pour un lien du collectif avec l’Association Nationale des Assistants de Service social Séverine, adhérente à l’ANAS, propose, en accord avec Didier Dubasque le président de l’association, de faire le lien entre le collectif et l’ANAS, pour un échange d’informations. L’ANAS n’est plus structurée au plan départemental mais l’est au plan régional. Si l’ANAS, du fait de sa stratégie peu « frontale », « agace » les militants ( Cf. le mouvement des assistantes sociales en 1991-1993 animé par la CONCASS et les « frottements » avec le CNU à l’AG des collectifs locaux du 2 octobre 2004 ), cette association professionnelle, ancienne, est quand même opposée au projet de « prévention de la délinquance » et jouit d’une certaine audience auprès de professionnelles AS et des pouvoirs publics ( Cf. l’audition de l’ANAS le 8 juin par la commission prévention du GESI ).

II - INTERPELLATION DES ELUS

1 - Rencontre avec M. Jean-Luc Préel, député (UDF) de la Vendée : Compte rendu par la délégation du collectif, Colette, Marie-Françoise et Philippe. Le compte rendu écrit de l’entretien est disponible sur simple demande au collectif. M. Préel s’est bien gardé de se positionner clairement pour ou contre le projet. Pourtant, cette interpellation, à l’instar des courriers aux maires et à Louis Guédon (membre de la « commission Bénisti ») même s’ils sont restés sans réponse, ne nous semble pas inutile dans la mesure où elle signifie aux élus qu’ils sont sous contrôle citoyen.

2 - Accord pour un courrier du collectif à Bernard Violain, conseiller régional PCF, afin que les élus communistes sollicitent un positionnement sur le projet des conseils municipaux où ils sont présents et également du Conseil Régional ( « Gauche plurielle »). Nous faisons l’hypothèse que le courrier du collectif aux maires et conseils municipaux n’a pas été porté à la connaissance de la plupart des conseils municipaux.

III - ACTIONS D’INFORMATION DES CITOYEN(NE)S

1 - L’Alter Emission du 26 mai sur Graffiti FM Bien que Graffiti FM couvre un territoire limité au Pays Yonnais, action intéressante car la durée de l’émission - 1H30 - et son caractère résolument alternatif ont permis de développer les tenants et aboutissants du projet et les actions entreprises localement et nationalement.

2 - Approbation de la mise en place d’un site Internet Résistance à la délation en Vendée, avec des infos surs les actions locales et des liens avec d’autres sites ( national anti-délation et autres ) . Philippe voit ça avec Laurent de SUD CT, le webmaster de Solidaires 85.

3 - Décision de l’organisation d’une soirée-débat publique à la Roche-sur-Yon, en octobre, avec projection d’un film, qui reste à déterminer ( « La raison du plus fort » ? ). Philippe recontacte Philippe L. du Collectif nantais contre la dérive sécuritaire pour bénéficier de l’expérience de ce collectif en la matière. L’idée est retenue d’inviter les camarades du collectif marnais anti-délation pour qu’elles interviennent à propos de l’expérimentation liberticide de Vitry-le-François. (Financement des transports à prévoir !).

IV - ORGANISATION DU « RESEAU D’ALERTE » EN JUILLET-AOUT

Car le sinistre et lamentable contexte politicien, marqué par une répression policière et judiciaire déchaînée contre le mouvement social et syndical , par le retour de Sarkozy (et Estrosi and co) dont le discours musclé et simpliste n’a pas grand chose à envier à un Le Pen, et la volonté du pouvoir d’imposer à toute vitesse cet été ( « les 100 jours pour convaincre »... de Galouzeau de Villepin ) sans aucun débat en légiférant par ordonnances, ses mesures anti-sociales, nous fait redouter un « coup fourré » en pleine « torpeur estivale ».

Malgré cela...,

DELECTONS-NOUS DE LA TORPEUR ESTIVALE..., ET REPARTONS A L’ATTAQUE EN SEPTEMBRE !!!

REUNION DE RENTREE DU COLLECTIF LE LUNDI 12 SEPTEMBRE 2005 à 18H15

A la Bourse du Travail de la Roche-sur-Yon 16, Bd. Louis Blanc Local de l’ Union syndicale Solidaires.

Philippe, SUD Collectivités Territoriales Solidaires 85.