Après le succès de la manifestation, le collectif est satisfait

ASH, 18 mars 2004

samedi 20 mars 2004


Voir en ligne : http://www.ash.tm.fr/front/flash.ph...

Au lendemain de la manifestation nationale du 17 mars contre le projet de loi Sarkozy de prévention de la délinquance, le Collectif national unitaire est satisfait au regard de la mobilisation qu’il estime à plus de 10 000 personnes à Paris (4 700 selon la police). C’est « la plus grande manifestation de travailleurs sociaux depuis trente ans » se réjouit-il. De fait, défilaient de nombreux professionnels - assistants de service social, éducateurs, médecins de PMI, magistrats, étudiants et formateurs - venus de toute la France. Des manifestations se sont également déroulées en province, notamment à Bordeaux (1 200 personnes), Toulouse et Limoges. Pour le collectif « c’est une mobilisation historique qui démontre bien le rejet par les professionnels du projet de loi liberticide s’inscrivant dans un choix de société ultra libérale ». Parallèlement une délégation du collectif a été reçue au cabinet de François Fillon, ministre des Affaires sociales, où elle a réitéré sa demande « ’d’abandon de ce projet de loi ». Il s’est par ailleurs dit « déterminé à développer l’information et à amplifier la mobilisation jusqu’au retrait ». Pour ce faire, le Collectif national unitaire se réunira, dès lundi, afin d’ « organiser les suites à donner à cette journée ». Deux jours auparavant, plusieurs organisations professionnelles (ANAS, CPO, CNLAPS...) - dont la plupart avaient appelé à manifester - avaient été reçues par Nicolas Sarkozy qui leur a promis une concertation.

Signataires du collectif : CGT, SUD, FSU, CNT, syndicat de la magistrature, Syndicat national des médecins de PMI, Collectifs de prévention, Collectifs étudiants, AC, Ligue des droits de l’homme.