« Appel à une manifestation CYVIC contre le projet de loi de prévention de la délinquance »

mercredi 8 mars 2006, par Collectif CYVIC

Suite au rapport définitif Bénisti et à l’avant projet de loi Sarkosy, le fameux projet de loi de prévention de la délinquance est fin prêt !


Depuis le 20.01.06, un « Comité interministériel de prévention de la délinquance » est en place pour élaborer un vaste dispositif qui refonde les rôles et les missions de l’éducation, la police, la justice, les affaires sociales et entraîne immanquablement une confusion des places de chacun.

Le projet s’appui notamment sur les conclusions des rapports Bénisti, de l’INSERM, et l’exposé des motifs au projet de loi de Sarkozy de décembre 2005. Il amalgame souvent volontairement prévention de l’enfance en danger et de la délinquance. Une conception sécuritaire traverse ces différents documents et propulse le maire à une fonction prépondérante dans la mise en place de l’ensemble du dispositif dont il est garant. Le collectif national unitaire de résistance à la délation constate que de graves menaces et dérives pèsent sur les libertés publiques et les conditions d’exercice du travail social, médico-social, éducatif.

Ainsi, toutes structures socio-éducatives travaillant autour de l’insertion seront sommées d’atteindre des objectifs définis et évalués par les CLSPD (Comités Locaux de Sécurité et Prévention de la délinquance).

Parents, étudiants, professionnels, citoyens, nous sommes tous concernés.

Nous ne voulons pas d’une société où :

- Protection de l’enfance rimerait avec prévention de la délinquance.
- Plutôt que de lutter contre la pauvreté, il s’agirait de lutter contre les pauvres.
- Plutôt que de garantir l’éducation et la protection de l’enfance, il s’agirait de s’en protéger. Le ministre de l’Intérieur à déjà signé une convention pour installer un policier en tenue dans 12 collèges du 92.
- Nos pratiques professionnelles deviennent l’instrument de la mise en place d’une politique sécuritaire qui bafoue les libertés individuelles. Nous refusons :
- D’être associé à la stigmatisation des enfants répertoriés comme potentiellement délinquants en fonction de critères construits à partir de leurs origines, leurs comportements, leurs résultats scolaires...
- Le partage obligatoire d’information avec les élus locaux et les décideurs (bailleurs, EDF...).

Nous réaffirmons :

- Notre volonté que soit respectée la complémentarité de nos missions quelques soient notre champ de compétences sans confusion des rôles.
- La nécessité du maintien du secret professionnel comme garantie de la confiance des usagers et de notre éthique. Pour s’opposer à ce projet de loi, les organisations rassemblées dans le Collectif National Unitaire (CGT, CNT, FSU, SNMPMI, Sud-Solidaires...) appellent à une journée de mobilisation nationale. Le CYVIC (www.abri.org/antidelation/-Collectif-Yvelines ) s’associe à l’appel à cette

Manifestation nationale le 22 mars 2006 à PARIS , 13 H 30 Place Denfert-Rochereau

Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons faire reculer le gouvernement sur cette nouvelle approche ultra-sécuritaire. Nous appelons chacun, dans la mesure de ses moyens, de ses réseaux, à diffuser très largement les écrits, et l’information.

Contacts CYVIC : Mail CYVIC78 Yahoo.fr , Tel : Tatiana 06.25.04.37.15, Tristan 06.13.12.32.04.