Actions diverses

dimanche 5 février 2006, par Emmanuel


Vous voulez signaler une action qui n’est pas tout à fait dans le cadre de la prévention de la délinquance, n’hésitez pas ce forum est fait pour vous


12 Messages de forum

  • présentation de ce forum - utilisation

    5 février 2006 22:43, par Emmanuel

    Vous voulez annoncer une manif, une action, qui n’est pas tout à fait dans le thème de la prévention de la délinquance, n’hésitez pas ce forum est fait pour vous. Tous les sujets se croisent, parlez-en ! :bombe

    • présentation de ce forum - utilisation 26 mars 2006 18:37, par scheffler jerome

      Les étudiants de l’IRTESS se sont réveillés d’un long sommeil, et ont voté vendredi 24 mars la grève. Une reconduction de la grève est possible, voire même un blocage.
      Nous avons été long, mais nous sommes en colère, et nous n’allons rien lacher ! ( je l’espère...)
      Pour nous contacter :
      etudiants_irtess_dijon yahoo.fr

  • Aubin à Reims

    6 février 2006 13:23, par Nath

    Le Comité de Soutien à Aubin a participé à la journée nationale d’action appelée par le Réseau Education Sans Frontières en organisant une conférence de presse et une soirée de soutien.
    Voici le compte-rendu :

    La journée a commencé par le retrait à la Poste de la lettre recommandée adressée à Aubin et nos craintes ont malheureusement été confirmées : il s’ agissait d’ un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière. Comme prévu, nous avons tenu une conférence de presse à partir de 14h en présence de l’ avocat Miravete de France 3 et la radio France Bleue Champagne et d’ Aubin.

    La soirée de soutien a accueilli plus de 200 personnes d’ horizon très divers et le Comité de Soutien est très satisfait. L’ ouverture a été faite par la troupe de danseurs et danseuses hip-hop et jazz New Style encadré par Sophiane Fiorucci, chorégraphe des ballets Rhéda de Paris. près de 25 personnes (dont Aubin) ont apporté une énergie débordante à ces moments.

    Une première intervention a permis de présenter la situation d’ Aubin puis les artistes de la soirée. Ce fut l’ intervention des Yin et Yang qui firent redécouvrir la poésie de Prévert qui décidément n’a pas pris une ride.
    La deuxième intervention s’ attacha a présenter l’ action de Solidamis menée depuis dix huit ans ainsi que le contexte dans lequel le comité de soutien fut créé avec la rencontre d’ Aubin et surtout sa volonté de se battre contre son expulsion - double peine.
    Vint ensuite le concert du groupe Gavroche qui mêla percussion, violon et textes biens sentis. Puis ce fut le tour de Ryad avec des textes poésie et Slam et le goupe de percussion Pili Pili.
    De nombreuses pétitions ont été signée et le Comité se prépare à la journée du recours au Tribunal Administratif de Chalons en Champagne qui se tiendra sans doute mercredi 8 février dans la journée.

    Plus d’infos sur le site du Réseau Education sans Frontières à propos de cette journée ;
    Plus d’infos sur le site « à toutes les victimes » au sujet de la situation d’Aubin.

    Nath

  • Besoin de soutien Aubin

    7 février 2006 22:14, par Nath

    L’audience au Tribunal Administratif aura lieu le
    MERCREDI 15 FEVRIER à 10H à CHALONS EN CHAMPAGNE (marne).

    Nous comptons sur une présence nombreuse pour accompagner et soutenir Aubin.

    La campagne de fax à la préfecture se poursuit pour exiger le renouvellement de son titre de séjour.
    Fax préfecture : 03 26 26 12 03
    Fax gratuit par internet là : http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html

  • ACTION DIVERSE

    16 février 2006 21:57, par Cécile

    La situation d’Aubin a été étudiée par le Tribunal Administratif le 15/02, et Aubin doit quitter le territoire français :accable .Sa présence au Tribunal a été considérée comme une menace à l’ordre public car il aurait déjà dû quitter le territoire du fait de la décision du préfet à son encontre ... :ouch

  • RMI en MAI

    19 mai 2006 12:44, par sylvie

    "En France la loi prévoit que le parent accompagnant d’un enfant
    lourdement handicapé quitte son emploi ou en soit dégagé pour que son
    enfant puisse bénéficier de l’AES 6e catégorie permettant à ce parent
    d’assurer les soins et l’éducation de cette enfant. Or au décès de
    l’enfant l’allocation est immédiatement interrompue laissant le parent
    aidant dans une complète misère matérielle et humaine. Pas de droit
    sociaux pas d’allocation chômage pas de droit sécu pas de possibilité de
    reconversion professionnelle, un complet déni du travail accompli.
    Ce travail invisible, source de richesse non pris en compte dans les PIB
    des états est en général fourni par les femmes .....Violence contre les
    personnes handicapées et violence institutionnalisée contre les femmes

    Je viens de prendre soin de mon enfant qui est décédée à l’age de 11
    ans. J’ai été contrainte, me trouvant sans aucune ressource ni droit
    sociaux après le décès de mon enfant de reprendre une activité d’aide
    soignante alors que j’étais dans un état de désespoir qui ne me permettait
    absolument pas de travailler. 6 mois plus tard j’étais en arrêt maladie .A
    ce jour comme je n’ai aucune reconnaissance de mon travail auprès de mon
    enfant, je n’ai plus droit aux indemnités journalières alors que je suis
    toujours en arrêt maladie. J’ai donc demandé le RMI. Et comble de cynisme
    Il me faut tenir 4 mois avec 110,15 euros : (MAI 00, JUIN, JUILLET et AOUT
    110,15 euros) car les indemnités journalières qui m’ont été payés ces trois
    derniers mois (Février 633,69euros, Mars 657,16euros, Avril 445,93 euros)
    ne sont pas neutralisées car ce sont pas des droits ASSEDIC.

    J’ai commencé depuis Samedi une grève la faim qui va se poursuivre
    tant que le montant de mon RMI ne me sera pas accordé intégralement. Je
    revendique la possibilité de me soigner dignement, de faire un bilan de
    compétences et de pouvoir choisir mon insertion dans le cadre du RMI.

    Quelles compétences concernant le RMI ont été transféré à la CAF par le
    conseil général ? Pour quel budget ?

    Comment est composée la commission qui statue sur l’ouverture des droits
    RMI ? Quelles sont ses compétences ? Sur quels textes s’appuie t elle pour
    statuer sur la neutralisation des ressources ?

    Nous exigeons de prendre connaissance et de nous faire interpréter ces
    textes par une personne compétente. Nous exigeons le fait que les droits
    soient justifiés en s’appuyant sur des critères légaux, avec textes et
    références explicites.

    Qui défend le dossier des allocataires lors de l’examen du dossier
    d’ouverture de droit et de demande de neutralisation par la commission,
    sachant que la commission de recours auquel peut faire appel l’allocataire
    en cas de contestation de la décision ne peut intervenir qu’en aval
    laissant les personnes dans la détresse du fait du caractère vital des
    ressources que représente le RMI ?

    Nous exigeons d’être présent et accompagnés lors de cette commission. Nous
    exigeons que les droits appliqués ne puissent être effectivement inférieur
    au Revenu Minimum déjà criminel !!!

    Soutient possible en envoyant mail fax et téléphone à la CAF de LA
    ROCHELLE et au conseil général de Charente MAritime

    • RMI en MAI 30 mai 2006 19:01

      \\sylvie a écrit :

      "En France la loi prévoit que le parent accompagnant d’un enfant
      lourdement handicapé quitte son emploi ou en soit dégagé pour que son
      enfant puisse bénéficier de l’AES 6e catégorie permettant à ce parent
      d’assurer les soins et l’éducation de cette enfant. Or au décès de
      l’enfant l’allocation est immédiatement interrompue laissant le parent
      aidant dans une complète misère matérielle et humaine. Pas de droit
      sociaux pas d’allocation chômage pas de droit sécu pas de possibilité de
      reconversion professionnelle, un complet déni du travail accompli.
      Ce travail invisible, source de richesse non pris en compte dans les PIB
      des états est en général fourni par les femmes .....Violence contre les
      personnes handicapées et violence institutionnalisée contre les femmes

      Je viens de prendre soin de mon enfant qui est décédée à l’age de 11
      ans. J’ai été contrainte, me trouvant sans aucune ressource ni droit
      sociaux après le décès de mon enfant de reprendre une activité d’aide
      soignante alors que j’étais dans un état de désespoir qui ne me permettait
      absolument pas de travailler. 6 mois plus tard j’étais en arrêt maladie .A
      ce jour comme je n’ai aucune reconnaissance de mon travail auprès de mon
      enfant, je n’ai plus droit aux indemnités journalières alors que je suis
      toujours en arrêt maladie. J’ai donc demandé le RMI. Et comble de cynisme
      Il me faut tenir 4 mois avec 110,15 euros : (MAI 00, JUIN, JUILLET et AOUT
      110,15 euros) car les indemnités journalières qui m’ont été payés ces trois
      derniers mois (Février 633,69euros, Mars 657,16euros, Avril 445,93 euros)
      ne sont pas neutralisées car ce sont pas des droits ASSEDIC.

      J’ai commencé depuis Samedi une grève la faim qui va se poursuivre
      tant que le montant de mon RMI ne me sera pas accordé intégralement. Je
      revendique la possibilité de me soigner dignement, de faire un bilan de
      compétences et de pouvoir choisir mon insertion dans le cadre du RMI.

      Quelles compétences concernant le RMI ont été transféré à la CAF par le
      conseil général ? Pour quel budget ?

      Comment est composée la commission qui statue sur l’ouverture des droits
      RMI ? Quelles sont ses compétences ? Sur quels textes s’appuie t elle pour
      statuer sur la neutralisation des ressources ?

      Nous exigeons de prendre connaissance et de nous faire interpréter ces
      textes par une personne compétente. Nous exigeons le fait que les droits
      soient justifiés en s’appuyant sur des critères légaux, avec textes et
      références explicites.

      Qui défend le dossier des allocataires lors de l’examen du dossier
      d’ouverture de droit et de demande de neutralisation par la commission,
      sachant que la commission de recours auquel peut faire appel l’allocataire
      en cas de contestation de la décision ne peut intervenir qu’en aval
      laissant les personnes dans la détresse du fait du caractère vital des
      ressources que représente le RMI ?

      Nous exigeons d’être présent et accompagnés lors de cette commission. Nous
      exigeons que les droits appliqués ne puissent être effectivement inférieur
      au Revenu Minimum déjà criminel !!!

      Soutient possible en envoyant mail fax et téléphone à la CAF de LA
      ROCHELLE et au conseil général de Charente MAritime

    • RMI en MAI 30 mai 2006 19:04

      Bonjour,

      Ceci est une lettre ouverte pour le président du conseil général de mon département, (Charente Maritime), concernant sa réponse à ma requête d’un versement intégral du RMI des le mois de MAI, après l’arrêt définitif du versement de mes indemnités journalières. (Dernier versement d’indemnités journalières de la sécu le 12 avril : 445,93 euros)

      Voila un extrait de la lettre de la CAF :

      « Le président du conseil général vous a accordé le revenu minimum d’insertion suite à votre demande du 13.04.2006. Compte tenu des éléments en notre possession nous vous versons cette aide à partir de Avril 2006 (payable en Mai).
      Pour le mois d’Avril 2006, cette allocation est de 110,15 euros.... »

      Monsieur le président du conseil général,

      Vous m’octroyez, après dérogation spéciale, permettant un abattement sur mes ressources des mois précédents (avril 2006 : 445,93 euros) une obole de 110 euros de RMI par mois et cela pour trois mois. En contrepartie vous attendez de moi que je signe un contrat d’insertion....

      Je tiens donc à vous informer de ce que vous pouvez vous payer pour ce prix la :

      *Une passe de médiocre qualité

      *Un repas entre amis à l’hôtel IBIS (c’est du surgelé, mais l’Etat doit faire des restrictions budgétaires)

      *la garde de votre chien pour un week-end

      *une place à l’opéra

      MAIS PAS MOI !!! Sylvie EPAUD

      Je vous propose de vous joindre à moi pour donner votre avis sur ce que Monsieur le président du conseil général de Charente Maritime peut se payer avec les 110 euros qu’il m’octroie, sous la forme :

      Avec 110 euros vous pouvez vous payer...mais pas moi + signature

  • Actions diverses

    28 septembre 2006 07:46, par poppins mary

    y’a til des actions prévues le 10.10 dans le puy de dome ?