ALERTE ROUGE

Manifestation nationale le 3 février 2005 à PARIS

dimanche 16 janvier 2005

Collectif régional contre le projet de loi de prévention de la délinquance SUD Santé Sociaux- UNSA Education - SNUAS - FSU - SUD Education - G10 Solidaires Union Syndicale Psychiatrie - SUD Conseil Général 59 - SUD Collectivités Territoriales 12 rue d’Artois 59000 LILLE

AUX PARENTS, AUX ENSEIGNANTS, AUX EDUCATEURS, AUX ASSISTANTS SOCIAUX, AUX INFIRMIERS, AUX PSYCHIATRES, AUX PSYCHOLOGUES........


-  Janvier 2005 -

Tu es ma fille(mon fils), mon élève, ma voisine (mon voisin) : je te respecte. Tout ce que tu fais, tout ce que tu me dis, je ne le répète pas aussitôt à tout le monde : j’attends que tu m’aies donné ton accord pour le faire.

1) Pourquoi est-ce que, aujourd’hui, en éducation, le secret, le respect de la confidentialité, le respect de l’intimité de l’enfant, de l’adolescent, du jeune, c’est IMPORTANT ?

- Parce que çà fait partie des droits de toute personne ( Déclaration des Droits de l’homme : ARTICLE 3 : « Tout individu a droit à la vie, la liberté et la sûreté de sa personne »).
- Parce que, quand il grandit (si je suis un parent), ou au début d’une relation (si je suis un voisin ou un éducateur) c’est la condition pour obtenir le début de sa confiance....
- Parce que c’est en partie ce qui peut permettre sa sécurité en évitant qu’il prenne des risques fous....
- Parce que c’est la condition pour qu’il m’autorise à commencer à chercher sa confiance....
- Parce que c’est une condition pour qu’il puisse être bien avec nous.
- Parce que c’est la condition pour qu’il me donne sa confiance.....
- Parce que c’est la condition pour qu’il puisse continuer à avoir confiance.
- Parce que, dans ce monde de fous, cà peut aider le jeune (mon enfant, mon élève, ...) à se construire, à se permettre d’essayer, à oser tester.
- Parce que çà nous ouvre, lui et moi à des univers inconnus jusque là....
- Parce que c’est la condition pour que nous puissions avoir confiance l’un dans l’autre.....
- Parce que çà permet, bien sûr, une certaine « paix sociale », une baisse de la tension...

Mais surtout
- Parce que c’est indispensable pour que je me respecte moi-même en tant qu’homme, en tant que femme, en tant que parent, en tant qu’enseignant(e), en tant qu’assistante sociale, en tant qu’éducateur (trice), etc....
- Parce qu’en lui « donnant », en lui reconnaissant ce droit, je me grandis .
- Parce que çà représente une ETAPE, indispensable, parfois longue, avant qu’il ose s’affirmer, s’assumer, assumer ses actes, se revendiquer pour ce qu’il est .
- Parce que çà lui dit que je me voudrais proche, que nous nous voudrions proches de ce qu’il est, de ce qu’il vit, de ce qui l’agite.....
- Parce que çà lui signifie qu’il n’est pas seul.....
- Parce que çà lui dit qu’il reste (au moins) UNE porte ouverte
- Parce que çà peut vouloir dire, pour lui, que rien n’est jamais complètement foutu
- Parce que, sans en avoir l’air, çà lui dit qu’ENSEMBLE, on peut des choses !!!!

2) Aujourd’hui (en Janvier 2005), en France, cet aspect ESSENTIEL de toute éducation est menacé. On voudrait nous l’interdire. On voudrait nous forcer à penser qu’il ne faut pas chercher à comprendre : « Il faut sanctionner, il faut réprimer !!! » disent les partisans de Sarkosy, les soutiens de Le Pen, les DE VILLEPIN et compagnie...... Ils ont oublié que réprimer, c’est autre chose que prévenir (comme, d’ailleurs, informer, c’est autre chose que prévenir ; menacer, c’est autre chose que prévenir !).

Ceux-là nous préparent, pour DEMAIN ,une loi. (Ils ont promis de déposer leur projet, devant le conseil des ministres français, AVANT L’ETE 2005).

Si 1) Nous les laissons faire ..... Et si 2 ) Cette loi est mise en application .... .... Alors,l’enseignant devra dire au maire tout ce qu’il sait de votre enfant, l’éducateur devra dire à la police et / ou au maire ce que votre enfant lui a confié quand il sentait l’éducateur proche de lui (l’éducateur, s’il ne le fait pas, pourra être sanctionné). Si votre enfant fait une incartade, une connerie, le maire (ou son représentant) en sera directement informé.

Si on les laisse faire, ils se mêleront ENCORE PLUS de ce qui se passe chez vous , chez nous :

Un exemple ? : « (Être efficace en matière de prévention de la délinquance) passe par le renforcement des échanges d’information entre les différents acteurs qui entourent les jeunes : les parents, le corps enseignant, les éducateurs, les élus locaux, la police...”écrivent-ils dans le rapport , déposé en Novembre 2004, par le député BENISTI, à l’intention du ministre DE VILLEPIN pour préparer la loi sur la prévention de la délinquance !!!!!!!

Un autre exemple ? : le même rapport persiste et signe : “ « (Dans les premiers âges de la vie) « seuls les parents, et en particulier la mère, ont un contact avec leurs enfants. Si ces derniers sont d’origine étrangère elles devront s’obliger à parler le Français dans leur foyer pour habituer les enfants à n’avoir que cette langue pour s’exprimer.” (!!!!!) Si l’enfant continue à parler une langue étrangère), l’enseignant devra alors en parler aux parents pour qu’au domicile, la seule langue parlée soit le français. Si cela persiste, l’institutrice devra alors passer le relais à un orthophoniste pour que l’enfant récupère immédiatement les moyens d’expression et de langage indispensables à son évolution scolaire et sociale” (!!!!!!!!!!!!)

De quoi se mêlent-ils ? Est-ce qu’ils ne gouvernent pas déjà bien assez nos vies ? Juste pour prendre des voix au FRONT NATIONAL lors des prochaines élections, ils voudraient nous empêcher de préserver la confidentialité, l’intimité, le secret dont nos enfants et les jeunes ont parfois besoin, pour construire leur vie !!!!!!!!!!! Il faut préserver cette possibilité de secret. (Est-ce que notre meilleur ami n’est pas celui qui partage la plus grosse part de nos secrets ?).

BOUGEONS-NOUS !!! LEVONS NOUS et MONTRONS À NOS ENFANTS À QUEL POINT NOUS LES RESPECTONS... à quel point nous sommes attachés à leurs droits à l’intimité, à la confidentialité, et même au secret, s’il est nécessaire.......Levons- nous avec eux, soyons à côté d’eux, s’ils l’acceptent !!

L’UNE DES FAÇONS, L’UNE DES OCCASIONS, DE MONTRER NOTRE OPPOSITION À CE PROJET DE LOI est de participer à LA MANIFESTATION NATIONALE, LE JEUDI 3 FEVRIER À PARIS.

Des départs sont organisés en bus depuis les grandes villes de la Région (pour Lille : départ fixé à 9h30, Porte de Paris). Le montant de la participation est fixé à 5 euros pour les étudiants ou les travailleurs sociaux en formation, 10 euros pour les salariés, 2 euros pour les chômeurs, victimes du RMI, allocataires.............

Pour tout renseignement, pour s’inscrire dans les bus, contacter : Collectif 59/62, Résistance à la délation ! 12 rue d’Artois - 59000 LILLE Tel/Fax : 03 20 14 17 69

Jacky DUMOULIN SUD Santé sociaux Nord-Pas de Calais Tel perso : 03 20 79 09 16 Mail : jackydumoulin voila.fr