A Tarbes, la délation : le retour !

Communiqué du Collectif 65

mercredi 20 juillet 2005


COMMUNIQUE

Le collectif 65 « Oui à la prévention, non à la délation » s’est mobilisé depuis plus d’une année sur l’avant projet de loi SARKOSY dit de « prévention de la délinquance ». L’orientation profondément sécuritaire de ce texte stigmatise les populations les plus fragilisées et délégitimant ainsi le travail de prévention sociale.

Dans cette logique Mr TREMEGE, maire de Tarbes, au printemps 2004 a souhaité expérimenter avec les services de l’état la mise en œuvre d’un Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD), avec 3 groupes de travail territoriaux chargés d’effectuer « un suivi personnalisé des familles et des mineurs repérés, autrement dit le suivi nominatif des dossiers ». Les participants à ces groupes de travail (représentants de la justice, de la police nationale, de la police municipale, de l’Education Nationale, du Conseil Général, des bailleurs publics, des transports Alezan et SNCF, des commerçants...) devaient être signataires d’une « charte de déontologie qui intègre la notion de secret partagé, qui permet dès lors de lever le devoir de réserve ou l’exigence du secret professionnel ».

Ceci apparaissant comme un premier pas franchi vers la délation pure et simple des « gens à problèmes » et vers une stigmatisation de la pauvreté, le Conseil Général qui gère l’action sociale départementale a refusé de siéger dans cette instance.

Les inquiétudes du collectif 65 concernant le respect du droit des usagers, le respect de la vie privée des personnes se sont révélées fondées début juillet 2005. En effet la situation d’un jeune mineur Tarbais a fait l’objet d’un déballage politico-médiatique national et local (journaux, radio, TV) de la part de Mr SARKOSY et de MR TREMEGE.

Le collectif 65 ne peut que s’interroger sur l’usage qui sera fait des éléments échangés au sein du CISPD alors que le ministre de l’Intérieur mis au courant de « la vie d’un jeune Tarbais de 14 ans » utilise ces faits à des fins politiques.

Il est inadmissible et dangereux de livrer aux médias des informations erronées voire calomnieuses sur la vie privée de tout un chacun.

La stigmatisation de la jeunesse et de la délinquance des mineurs est une constante dans les propos de Mr SARKOSY qui semble oublier que la délinquance économique et financière est nettement plus importante et préjudiciable en France que celle des mineurs....

Le Collectif 65 « Oui à la prévention, non à la délation »


1 Message

  • > Actualisez vos informateurs !!

    9 août 2005 17:52, par fabvlg

    Il me semble bien que le Maire de Tarbes, dans un souci d’apaisement de ces polémiques (stériles, mais cela n’engage que moi) a pris acte des revendications essentielles des éducateurs sur le secret partagé et la présence dans les groupes territoriaux de personnes non soumises au secret professionnel.
    Laissons donc maintenant ces groupes de professionnels travailler !!