A.G.(1) des ACTEURS(2) SOCIAUX et EDUCATIFS ? (3)

Collectif Meurthe et Moselle

dimanche 29 février 2004, par Emmanuel

là, ça commence vraiment à suffire !


"Tout professionnel qui intervient au bénéfice d ?une personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles est tenu d’en informer le maire de la commune de résidence. » Projet de loi prévention de la délinquance communément appelée loi Sarkozy

« Seraient soumis à cette obligation de nombreux professionnels, qu ?ils soient ou non soumis hiérarchiquement au maire : travailleurs sociaux, enseignants, etc. »)

Commentaires de la commission de travail chargée d’examiner le projet de loi

« La priorité doit être donnée à la prévention de la délinquance des jeunes. Trop d’élus sont confrontés à des formes de silence sous couvert de pratiques professionnelles. Il faut le dire aux bonnes âmes, le silence qui entoure les mineurs prédélinquants ou délinquants, sous prétexte de les protéger, ne leur rend pas service. Dans ce domaine comme dans d’autres, il faut que le maire soit destinataire de l’information pour pouvoir orienter l’action des services concernés. Le projet de loi corrigera la notion de secret partagé dans ce but. » Précisions apportées par N. Sarkozy lors de sa présentation du projet de loi devant le congrès des maires et présidents de communautés le 20 novembre 2003

Les pressions sont de plus en plus fortes pour que des travailleurs sociaux (*) informent également les forces de police (exemple : convention entre la principale association en faveur de l’enfance de Chambéry et les services de police et de gendarmerie) (*)Travailleurs sociaux mais aussi intervenants sociaux, éducatifs, concierges, habitants, etc ?

Ensemble, ouvrons le débat le lundi 01 mars 2004 de 14 H à 16h30 : réunion de tous les salariés de prévention spécialisée (SPS, associations ; CDI, emploi-jeunes, précaires ; éducateurs, animateurs, administratifs, ?) ;

- de 17 H 30 à 19 H : Assemblée générale de tous les acteurs sociaux et éducatifs intéressés.

à l’Union Départementale CGT 2, rue Drouin à NANCY

Objectifs

S’informer, renforcer la réflexion et la mobilisation ; Préparer la journée nationale d’action du 17 mars contre le projet de loi de prévention de la délinquance

- Emplois, salaires, conditions de travail, logement, éducation, formation, santé, protection sociale, services publics, ?la régression est terrible. Elle a frappé d ?autant plus durement que les gens étaient isolés, démunis, en situation précaire, creusant encore les inégalités.

- Cette régression économique et sociale s’est évidemment accompagnée d’une régression politique avec, entre autre, une prise de pouvoir de plus en plus forte des appareils répressifs et des idéologies sécuritaires.

- Les politiques éducatives et sociales se sont progressivement réorganisées autour de la sécurité sous l’égide de 2 institutions centrales : la police (nationale, municipale, privée) et la justice. Autour de la sécurité ? mais « ravalée à la sécurité physique, arbitrairement dissociée de la sécurité salariale, sociale, éducative, médicale, etc ? (L. Wacquant, sociologue). »

Faut-il s’étonner dès lors qu’un ministère de l’intérieur de droite (suivant le chemin ouvert par un ministère de l’intérieur de gauche) ose demander aux acteurs sociaux et éducatifs de lui transmettre directement ou indirectement les informations nominatives lui permettant de « garantir la sécurité et l’ordre publics » ?

Les pressions pour que les acteurs sociaux et éducatifs deviennent des informateurs sont inquiétantes.

La prévention spécialisée est tout particulièrement visée dans la mesure où elle a pour mission de prévenir la délinquance et la marginalisation. Mais l’enjeu est bien plus global. Ne s’agit-il pas d’habituer les gens à se soumettre systématiquement à une autorité supérieure ? « pour leur sécurité » ! Peut-être de les (ré)habituer à marcher au « pas de Loi »

Collectif des acteurs sociaux et éducatifs Pour l’instant, des éducateurs(trices) de PS (EPS, associatifs, syndiqués et non syndiqués)

Soutiens : CGT (UD, UL Nancy, USD Santé-social, UFAS, Services Départementaux), Sud santé sociaux (CG 54), CFDT interco 54 section Conseil Général, FCPE 54

Contacts : Isabelle GUEDEL (responsable d ?équipe de prévention spécialisée à Lunéville -Conseil général) 06.70.76.94.16 Claire LEFEBVRE (éducatrice Vivre dans la Ville, Vandoeuvre) 03.83.37.04.21

(1) Assemblée un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout . Générale. (2) travailleurs, intervenants, etc (3) culturels, sanitaires, humanitaires, politiques, syndicaux, etc