9 millions de suspects désignés

Collectif Pyrénées-Atlantiques

jeudi 4 mars 2004, par Emmanuel

TOUS ENSEMBLE POUR LUTTER CONTRE LE PROJET DE LOI « POUR LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE » DE SARKOZY

APPEL à tous les TRAVAILLEURS SOCIAUX, ENSEIGNANTS, MAGISTRATS, CITOYENS


Le souci essentiel de ce projet de loi est le maintien de l’ordre public, stigmatisant les populations en difficulté.

Le Ministre de l’intérieur confond volontairement prévention et répression.

L’humain est remplacé par la vidéosurveillance et la délation est institutionnalisée comme mode de gouvernance :

« Tout professionnel qui intervient au bénéfice d’une personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles, est tenu d’en informer le maire de la commune de résidence (...). L’autorité ayant pouvoir disciplinaire peut agir (...) en cas de méconnaissance, par le professionnel, de cette obligation. ».

Ce projet institue un devoir de signalement par les éducateurs, enseignants, assistants sociaux, éventuellement médecins des services sociaux et tous professionnels intervenant auprès de personnes en difficulté.

Tous les professionnels devront faire converger leurs actions vers le maintien de l’ordre public au détriment de l’action éducative et sociale (déjà mise à mal par la diminution des subventions de l’Etat aux associations).

Il y a un amalgame entre difficultés sociales et délinquance.

Cette remise en cause du travail social et de l’éducation laisse à penser qu’ils n’ont pas de place dans cette société libérale et que le lien social s’articulerait autour de la délation et du contrôle social.

Nous, acteurs du social et de l’éducation, ne sommes pas des auxiliaires de police.

Ce projet de loi rappelle les plus sombres périodes de l’histoire : il est une atteinte sans précédent aux libertés, au respect des usagers et au travail social.

On ne résout pas la misère sociale par la délation et la répression ; nous ne voulons pas de cette société-là. Les réponses à apporter s’inscrivent dans un autre choix de société.

Mettons en place une large mobilisation de tous les secteurs pour organiser une riposte de grande envergure.

RASSEMBLEMENT le mercredi 17 MARS 2004 à 10 heures devant la PREFECTURE de PAU

Penser à amener tout objet bruyant

Documents joints


2 Messages de forum

  • > 9 millions de suspects désignés

    30 mars 2004 12:34, par un toulousain

    Les rassemblements dans les centres-ville il faut les faire, mais en organiser aussi sur des points stratégiques (frontières par exemple).
    Pas de barrage routier mais des forums sur ces sites afin d’informer les citoyens d’autres pays entrant en France de ces projets de loi, les inciter à donner leur avis, écouter leurs propositions,...
    Je pense qu’il est possible d’organiser ces actions dans le 64 à condition d’être nombreux biensur.

    • > 9 millions de suspects désignés 14 janvier 2005 14:54, par GILBERT

      nombreux ? Eh oui tel est le noeud du probème.. Car le silence (complaisant) de bon nombre de citoyens parmi lequels de trop nombreux travailleurs sociaux et médico sociaux, est un réel danger pour la démocratie et la nécessaire contre attaque qui s’impose.
      Il n’y a qu’à constater l’absence de réponses adaptées aux contrôles de police devant les collèges et lycées de ce mois de janvier 2005.
      La propagande orchestrée par les sbires de raffarin fonctionne à merveille.
      Espérons qu’il n’est pas encore trop tard pour se réveiller !