3 Travailleurs sociaux en Prévention spécialisée de Meurthe et Moselle refusant de fournir des listes nominatives de jeunes, menacés de licenciement !

mardi 30 juillet 2013, par Coordination Région Parisienne


La nouvelle association employeuse depuis janvier 2013 « JEUNES ET CITE », sur mission de service public confiée pour le Conseil Général, demande à chaque éducateur la liste nominative des jeunes suivis en 2012, alors qu’ils n’étaient pas encore salariés de cette association. Rajoutons qu’il s’agit d’un service de prévention spécialisée dont l’un des principes de base est l’anonymat. Leur nouvelle direction les menace de licenciement suite à leur courageux refus !

Voici le témoignage de Jean-Christophe BERCHE, travailleur social :

« Notre histoire est la suivante :

Le 20 janvier 2013, 8 salariés de l’association de prévention spécialisée “Vivre dans la Ville” à Vandoeuvre (54) ont été transférés, sur décision du Conseil Général 54, à l’association “Jeunes et Cité”. Les raisons invoquées étaient la nécessité de faire des économies d’échelles (un poste de directeur et un poste de secrétaire ont été supprimés).

L’association repreneuse ne voulait pas de cette équipe militante (29 jours de grève entre décembre 2011 et février 2012 avec occupation du hall du Conseil Général 54) et à l’éthique professionnelle forte.

Depuis la reprise, un processus de discrimination et de harcèlement s’est mis en place contre les salariés de Vandoeuvre. Baisse des crédits, remise en cause permanente des compétences professionnelles, sanctions disciplinaires répétées(un avertissement voire deux pour chacun des 7 ex-“Vivre dans la ville” pour insubordination), mutations forcées ou changement de service prévus le 1er octobre (prévention spécialisée vers insertion professionnelle). Les arrêts de travail se multiplient.

Cette équipe a le soutien des habitants de Vandoeuvre et de ses partenaires associatifs.

Le 31 juillet 2013, 2 salariés (syndiqués à la CGT et à SUD) sont convoqués pour un entretien préalable au licenciement. Les raisons officielles sont le refus d’obéissance et l’insubordination. La réalité est toute autre. La direction de l’association tente depuis la reprise de casser une équipe cohérente et qui réfléchit.

“Jeunes et Cité” demande à chaque éducateur de fournir la liste nominative des jeunes qu’il suivait en 2012 période pendant laquelle ils étaient salariés de “Vivre dans la Ville”. L’association “Vivre dans la Ville” (notre employeur en 2012 depuis respectivement 22 et 34 ans), en adéquation avec les grands principes régissant la prévention spécialisée et le référentiel du CG 54, ne réclamait pas de liste nominative aux éducateurs. Cette position associative qui respectait l’éthique professionnelle des salariés était partagée par les administrateurs.

Une mobilisation locale (habitants, syndicalistes, militants associatifs) est en cours pour soutenir ces deux salariés. Un troisième, militant CGT aussi, en arrêt de maladie, ne devrait pas tarder à recevoir sa convocation. »

POUR LES SOUTENIR :

Vous pouvez adresser un mail de protestation au Directeur et au Président de “Jeunes et Cité” aux adresses suivantes : jeunesetcite wanadoo.fr et claude.jeunesetcite orange.fr

Il est possible de leur adresser une copie : claire.lefebvre54 wanadoo.fr et jeanchristopheberche sfr.fr

Rappelons à « JEUNES ET CITE » que ces modes de « management », et la perte de sens totale du travail, les salariés en meurent... Suicide d’un éducateur- FR3

16 AOUT 2013 : DES NOUVELLES...

Claire LEFEBVRE est déjà licenciée à ce jour. Vous trouverez en pièce-jointe avec son accord :

1. La lettre de licenciement (de 3 pages !) de cette association de « travail social » qui l’employait dernièrement. Ce genre de management par France-Télécom, les centres de Télé-Appels, personne ne l’ignore. Ces méthodes arrivent maintenant sans réserve dans le secteur public et délégation de service public et dans les services qui travaillent pour l’aide aux personnes : On peut juste se demander quelle aide aux personnes, quand la direction employeuse a cet état d’esprit...

2. L’analyse de Claire sur ces enjeux : « CHRONIQUE D’UNE CASSE ANNONCEE »

17 SEPTEMBRE 2013 : Article de l’EST REPUBLICAIN

L'EST REPUBLICAIN : « Viré mais soutenu »

Affaire à suivre !

Résistance à la Délation.

JPEG - 121.3 ko
LETTRE LICENCIEMENT -page 1
JPEG - 183.1 ko
LETTRE LICENCIEMENT - page 2
JPEG - 189.7 ko
LETTRE LICENCIEMENT - page 3

2 Messages de forum