> 05. Fichage, expérimentations dangereuses > Contrôle social par les mairies

Contrôle social par les mairies

mardi 23 mars 2010

Ci-dessous le témoignage d’une éducatrice AEMO d’une petite ville de Seine-Maritime. On pourrait appeler ça : « petite chronique de la vie quotidienne des nouveaux éducateurs », tant ce genre de mésaventure se banalise. De plus en plus des collègues s’habituent à ces nouvelles pratiques qui ne leur semblent même plus choquantes. Ce sont pourtant parfois les même qui se battaient en 2004 contre le projet de loi de prévention de la délinquance (votée en 2007). Les mentalités évoluent, apparemment ... et pas dans le bon sens.

« Dans le cadre de mon boulot, j’ai été contactée par une éducatrice qui travaille dans le champ de l’insertion pour faire une synthèse sur une famille suivie dans un cadre judiciaire.

Cette synthèse ayant lieu au CCAS (...), je m’en suis étonnée, puisqu’elle pouvait avoir lieu dans les locaux de l’association ou éventuellement au CMS puisque l’AS devait être présente elle aussi.

En creusant la question, j’ai appris que participerait à cette réunion, le premier adjoint au maire, et l’adjoint chargé du logement. En réalité, il s’agissait d’une commission d’attribution. Autrement dit, on fait venir des éducateurs, qui interviennent dans un cadre judiciaire, pour obtenir de façon nominative des informations sur des familles suivies (loi de 2007) !

Bien entendu, avec ma collègue nous avons refusé de participer à cette réunion, en insistant sur la notion de confidentialité, de déontologie, et en argumentant que nous étions là au titre de la Protection de l’ Enfance.

Le fait que la Mairie fasse cette tentative interroge, mais plus encore le fait qu’une collègue éducatrice ne se pose même pas ces questions, et que cette « pratique » lui semble aller de soi ! C’est notre détermination qui l’a conduite à s’interroger... Pourrons nous résister encore longtemps ? »